Réflexion sur l’intimidation


 

 

Je voulais revenir sur certains points de Geneviève , ma boss , mon amie grâce à Twitter .

Premièrement le point de savoir se gérer sur les réseaux sociaux , ce n’est pas un acquis , car la plupart d’entre nous ne savent pas du tout comment faire et ne voit pas l’importance , l’impact que nous avons sur les autres . Que de laisser ça trace quelque part , que se soit un statut , sur un blogue , il y aura toujours un risque de se ramasser en première page dans le journal .C’est d’ailleurs une des premières phrases que Luc Gendron m’a dite . Parfois je ne réfléchis pas toujours à ce que j’écris sur Twitter , dans certains cas ça sert de soupape , au lieu de frapper .

Je ne pense pas que Jade pensait que tout le Québec lirait son statut Facebook et que du jour au lendemain , elle serait accaparée par des milliers de messages de haine .

Les choses ont bien changé depuis le temps que j’allais à l’école secondaire, l’intimidation c’est maintenant sur Facebook , sur les cellulaires , des messages texto envoyés , les jeunes autant que les adultes n’ont plus de répit , même chez soi .

Ça empirer de nos jours et c’est rendu un véritable problème de société : À savoir combien de millions Occupation double à compter hier soir pour le souper de bitcherie ? Nous ne voyons que ça dans les médias , des gens qui s’écoeurent , qui se tape sur la gueule et la banalisation en est rendu à un tel point que ça nous blase , que le je-m’en-foutisme prône sur le reste .

Je voudrais saluer mon ami qui est venu m’écrire et me caller jusqu’ici , premièrement que les traces , elle reste pour toujours . C’est surtout sur l’ensemble de ton oeuvre que probablement réside mon plus grand problème . Chaque jour quand je suis entrée dans cette classe jamais je n’es entendu dire quelque chose de bien à propos de qui que ce soit . Les absents se faire descende , traité de nom , mais toujours en leurs absences . Ce n’est pas moi qui troll des profils Facebook et trouve ça drôle . Ce n’est pas moi qui a partis un Pool dans le cours de sur qui allait partir .

Que de l’écrire une seconde fois n’aidera certainement pas ma cause . Nous ne sommes pas tous faits dans le même moule et le manque de respect envers quiconque que de quelque manière que ce soit , désoler , mais je ne suis pas capable . Sur ce point , je suis certaine que j’ai raison .

Jean-François Mercier aussi m’a fait réfléchir , il ne veut pas d’enfant , parceque’il ne veut pas leur mentir . Que malheureusement pour avoir la paix quand ça nous arrive , il faut sortir la violence et les coups de poing sur la gueule . Le fameux truc d’ignorer , ça ne marche pas . Ce n’est pas vrai dans la vraie vie que c’est toujours les gentils qui gagnent , même que c’est prouvé quand milieu de travaille plus on est méchant et pas du monde plus on a de l’avancement .

Le Québec Est en train de se mobiliser , les artistes sont en train de se lever , mais le problème résides à deux endroits : La personne qui écoeure et celui qui se fait écoeurer .qu’il y a un grand manque de ressources dans les écoles à ce niveau et qu’une loi , ça ne changera rien à mon avis .

Quand j’étais au Secondaire à la Polyvalente de Loretteville , on avait des suicides à tout les années . Le phénomène n’est pas nouveau , mais qu’il y a plein de nouveaux moyen et que maintenant c’est pire .

 

2 réflexions sur “Réflexion sur l’intimidation

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s