La vie privé sera un luxe


 

 

Bientôt, la vie privée sera un luxe. Sans trop nous en rendre compte, des caméras apparaissent partout, Facebook garde nos donner personnelles, Google fait de même, la géolocalisation (Foursquare) gagne du terrain… Il faut croire que vos données personnelles valent de l’or puisque Google, Twitter et Facebook se battent pour les avoir. Nous avons à l’esprit que nous pouvons nous faire photographier ou filmer n’importe quand grâce aux téléphones intelligents et même nous faire taguer sur Facebook le lendemain, et ce, même sans notre consentement.

La plupart d’entre nous sont maintenant des « mobinautes », du moins ceux qui ont un téléphone intelligent (iPhone). Étant de plus en plus populaires, je crois même que Rogers a lancé un téléphone uniquement pour les réseaux sociaux.

Combien d’amis Facebook avez-vous?
Combien de followers avez-vous sur Twitter?

Plus le nombre de personnes dans votre réseau augmentera, moins vous pourrez dire ce que vous pensez. Un peu comme dans le temps de Jeff Fillion à la radio. Avec 450 000 auditeurs, la portée de ces propos commençait à s’élargir considérablement et ceux-ci avaient alors plus d’impact.

En ce qui me concerne, je n’ai pas autant de liberté sur les réseaux sociaux. Je n’ai pas le luxe de dire tout ce que je pense et je dois absolument penser autant ce que j’écris et que je tweete.

Bien sûr, tout dépend dans quel milieu vous êtes. Mais attention : dans un proche avenir, ça ne me surprendrait pas que les employeurs commencent à se promener sur nos différents profils – si ce n’est déjà fait.

Dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es.
Dis-moi qui tu follow et je te dirai qui tu es.
Dis-moi ce que tu tweet et je te dirai qui tu es.

Bientôt, la e-réputation aura autant d’impact que la réputation IRL (in real life) et comme dans la vraie vie, tout finira par se savoir un jour ou l’autre. À mon avis, le problème en ce moment, c’est que la technologie va trop vite et nous n’avons pas le temps de philosopher sur le sujet, de ce qu’il adviendra. Il va falloir un jour penser à faire une charte des droits et liberté sur le Web, car pour l’instant nous sommes encore au Far West.

Les tweets sont maintenant archivés à la bibliothèque du congrès de Washinton D.C., le nouveau bouton Like de Facebook a récemment été ajouté sur des millions de sites Web et j’ai lu aujourd’hui que Google n’efface pas nécessairement les données que nous envoyons sur le Web après 6 mois. Il les garde plus longtemps.

Neuf pays sont en coalition contre Google pour la vie privée. Facebook s’approprie nos données, alors que le créateur lui-même ne croit pas en la vie privée. Nous sommes de plus en plus online et cela ira en augmentant. Allons-nous perdre des droits et liberté? Est-ce que le cybereldorado finira par être différent de comment nous l’avions rêvé?

Ma vision un peu pessimiste est plutôt rare. Mais le manque de réflexion me fait douter de certaines choses… surtout de l’humain lui-même.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s