La diffamation sur les réseaux sociaux


 

 

J’ai lancé cette question sur Facebook et Twitter : « Si quelqu’un publiait des faussetés à votre sujet sur Twitter, feriez-vous valoir vos droits? »

J’ai reçu une douzaine de réponses, pour la plupart affirmatives. Seulement deux personnes dans le lot croyaient que ce serait une perte de temps et qu’il ne valait pas la peine de défendre ses droits. Une autre a répondu qu’elle y songerait, car la diffamation n’a sa place nulle part.

Car une réputation, ça ne s’achète pas. Et comme tout va encore plus vite sur les réseaux sociaux, une seule phrase peut anéantir la réputation que vous avez mis beaucoup de temps à bâtir.

En ce qui me concerne, si j’étais dans la même situation et qu’il y avait des propos diffamatoires à mon sujet, j’irais défendre mes droits. Ce n’est pas parce que nous sommes sur Internet et les réseaux sociaux que nous pouvons dire n’importe quoi. Les répercussions peuvent être grandes et désastreuses pour celui ou celle qui subit les méfaits d’une autre personne.

Pensez seulement au nombre de vos followers. Je compare souvent Twitter à une salle de spectacle où l’on fait un « show ». Or, si vous tenez des propos diffamatoires sur une personne et que vous avez de nombreux followers, tout ça peut se répandre comme une traînée de poudre.

Pensez-y : sur les réseaux sociaux, on écrit et on publie vite. Il se pourrait que vous posiez un geste regrettable, simplement parce que vous n’avez pas pris le temps de réfléchir à ce que vous avez écrit.

Les gens se croient à l’abri de toute répercussion parce qu’ils sont derrière l’ordinateur, mais il est faux de croire que nous pouvons dire n’importe quoi sans conséquence.

Bien qu’au Québec, nous ayons encore du retard, en Europe, il y a des firmes d’avocats qui sont spécialisées en droit électronique pour les diffamations et l’e-réputation. J’ai fouillé sur le Web et j’ai demandé conseil à ma communauté qui m’a recommandé un site internet : http://www.gautrais.com/

C’est un prof de la faculté de Droit de l’Université de Montréal qui est derrière ce site fort intéressant qui propose plusieurs lectures sur le sujet de la diffamation électronique et de l’e-réputation, ainsi que des cas qui se sont passés chez nous. C’est donc vrai que nos lois ne sont pas à jour, mais il suffit qu’une personne se lève pour que les choses changent et évoluent.

Je jase souvent de l’e-réputation qui va inévitablement gagner en importance dans nos vies.  Nous sommes littéralement en train d’écrire notre biographie virtuelle. Et nous ne pouvons pas dire n’importe quoi si nous ne sommes pas prêts à assumer les conséquences qui vont avec.

Bien de gens sur Twitter sont là pour percer. C’est une porte d’entrée pour plusieurs d’entre nous, que ce soit pour nous lancer en affaires ou pour promouvoir une entreprise déjà en opération. Personne ne voudrait avoir affaire à quelqu’un qui publie des faussetés à son sujet, car notre nom, c’est notre marque et notre marque, c’est notre compagnie en devenir.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s