Facebook, amour, rencontres et ruptures


 

 

Dans mes cours, j’ai eu l’occasion de glisser deux ou trois mots sur mon travail sur les réseaux sociaux, mais on dirait que je parle une langue étrangère. Et si je glisse le mot  gestionnaire de communauté, alors là, on me regarde de travers pour sûr. Dans la région, c’est encore trop nouveau, mais Facebook est bel et bien implanté et suscite les discussions. Une collègue de classe m’a dit qu’elle était contre Facebook, mais surtout en ce qui concerne l’amour. Curieuse, je lui ai demandé pourquoi.

Quand Facebook fout le trouble

C’est qu’elle a été témoin, et de près, de deux séparations de couple à cause de Facebook. Des affaires d’ados, de couples instables qui vivent une relation houleuse depuis quelque temps seulement, vous direz… mais non. Elle m’a parlé d’un couple qui durait depuis une bonne vingtaine d’années – un couple formé de gens dans la soixantaine, même.

C’est l’histoire de sa grand-mère, qui est devenue amie avec un Français sur Facebook, et qui a fini par tomber en amour avec lui. Pendant la période des fêtes, elle a jeté son mari dehors parce que son Français débarquait chez-elle au jour de l’an. Elle affirmait haut et fort que malgré le fait qu’elle ne l’avait jamais vu de sa vie, elle l’aimait.

C’est peut-être un cas isolé, voire une anecdote. Mais bon, je peux comprendre qu’elle soit sous le choc et qu’elle e soit devenue réticente.

Facebook ouvre la porte aux rencontres… en direct du confort de votre salon

En fait, j’imagine que ce que fait Facebook, c’est offrir des possibilités. Nous sommes tout à coup connectés aux autres si facilement, nous avons accès à leurs tranches de vie, ce qui nous donne l’impression de connaître nos «amis Facebook» de façon très personnelle.  Quand tu habites dans un petit village ou une petite ville et que tu croises chaque jour les mêmes personnes, Facebook fait connaître de nouveaux visages.

Au chapitre des conflits que Facebook peut créer au sein des couples réels, il y a aussi selon moi l’espionnage. On peut aller sur le profil de l’autre, décortiquer ses commentaires, voir à qui il a parlé, sur le mur de qui il a publié… c’est tellement facile que ça peut devenir plus fort que nous.

Et bien sûr, en ligne comme dans la vie réelle, même si votre statut est clair, vous pouvez vous faire cruiser aussi. Quand le couple a une faille, l’adultère peut être facilitée par Facebook et les réseaux sociaux.

Et surtout, en ligne comme dans la vie réelle, si on ne sait pas gérer sa réputation (ou e-reputation), l’amour sur les réseaux sociaux peut devenir un véritable champ de bataille. Je ne serais pas surprise, en effet, que dans les bureaux des conseillers matrimoniaux, Facebook soit cité dans les cas de chicanes et de divorces…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s