Café vrac 2.0


CaféVrac est le café officiel de Twitter et aussi la première entreprise québécoise de café qui a eu la vision de se servir des réseaux sociaux pour vendre son produit, c’est-à-dire son café de qualité supérieure auquel, dès que la première goutte aura atteint votre palais, vous deviendrez accro.

Comment ça fonctionne?
Allez directement sur son site internet pour commander votre café, lequel arrivera par la poste. Il suffisait d’y penser!

Une bonne stratégie, les médias sociaux?
Il faut le croire, car ce mois-ci, Cafévrac apparait dans le magazine Coup de Pouce. C’est qu’une cliente dénichée sur Twitter a adoré son produit et lui a rendu la pareille en lui faisant de la publicité.

Pour ce billet, j’ai posé quelques questions à Bruno Lamarche pour en savoir plus sur lui, son entreprise et son expertise.

Son C.V.

o De 1996 à 2003, il travaille comme technicien à son compte pour une grosse compagnie de café.
o En 2001, il crée son premier site web sans panier d’achats en ligne (Shopping cart). Il m’a raconté que les premiers achats s’effectuaient par courriel et que c’est à ce moment qu’il à réussi à fidéliser ses clients de la première heure – toujours au rendez-vous aujourd’hui.
o En 2003, il crée le site actuel, cette fois-ci, avec panier d’achats.
o De 2003 à 2007, il vit sa première expérience de torréfaction, d’achat et de mélange des cafés en tant qu’employé.
o En 2007, il crée un blogue SEO, achète son premier four et son entreprise devient sa seule source de revenus. « Être entrepreneur ça prend du guts, il faut croire en soi, en son produit et ne pas avoir peur de l’avenir… c’est tout risquer. »

Le meilleur café au monde
Bruno Lamarche vend le meilleur café, car il achète les meilleurs Arabicas au monde. La torréfaction se fait dans un petit four artisanal dit « de torréfaction italienne ». Comme la torréfaction s’effectue selon les commandes, la fraicheur est assurée et je le confirme – son produit est d’une grande qualité.

Bouche à oreille

Bruno Lamarche a décidé de vendre son produit sur les réseaux sociaux en se disant que c’est une excellente façon de faire connaître son produit gratuitement, donc sans aucun investissement publicitaire. Et ça fonctionne! Nous faisons la publicité entre nous. Par exemple, j’ouvre mon Twitter chaque matin en écrivant que je me réveille à l’aide d’un bon @Cafevrac, ce qui incite la curiosité, stimule le bouche à oreille virtuel et les clients potentiels à en acheter. C’est le marketing viral : maintenant, le nouveau consommateur préfère avoir l’opinion d’autrui pour se référer à de nouveaux produits. Et qui de mieux qu’un client satisfait pour en parler à d’autres?

Comment a-t-il réussi à vendre son produit sur Twitter?
Une des grandes astuces, c’est la présence. Il faut donner beaucoup de temps. Or, cela finit toujours par apporter de nouveaux clients. Interagir et discuter reste une des plus grandes clés du succès et fait une grande différence dans les réseaux sociaux. Il faut aussi répondre aux questions et ne pas hésiter à offrir des échantillons.

Résultat

La nouvelle clientèle depuis juin 2009 surpasse la clientèle accumulée en cinq ans, et ce, grâce au bouche à oreille uniquement – c’est à dire nous.

Maintenant, allez jeter un coup d’œil sur son site ; http://cafe-vrac.com/

 

      et faites l’essai de ses divins cafés!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s